Petite minute historique...

Publié le par Ju


                         Petite légende en passant pour parler un peu de l'histoire avec un petit h... : Mister Ford recevant la croix de l'aigle en 1938  des mains de dignitaires du parti national socialiste allemand...

Sur cette question, l'historien Pierre Abramovici écrit dans l'article « Comment les firmes US ont travaillé pour le Reich » (Historia, n° 669, septembre 2002, p. 40-45) :

« Henry Ford, le plus que septuagénaire milliardaire américain, est un antisémite maladif. Il accuse les Juifs d'avoir déclenché la grande Guerre et commence à les attaquer dès 1916. En 1920, il achète un hebdomadaire, le Dearborn Independant, qui lui fournit une tribune. ». Il entretient des relations privilégiées avec l'Allemagne nazie : « Henry Ford est décoré, à Detroit le 30 juillet 1938, de l'ordre allemand de l'Aigle. Cette distinction, réservée aux étrangers, lui est remise par le consul allemand à Detroit, Karl Capp et par son homologue à Cleveland, Fritz Heiler. » Il participe le 26 juin 1940 à un dîner de gala au Waldorf Astoria de New York, destiné à célébrer la victoire allemande sur la France.
Henry Ford participa également à l'effort de guerre allemand. Toujours selon Pierre Abramovici : « En 1938, Ford Compagny ouvrira, dans la banlieue de Berlin une usine d'assemblage de véhicules de transports de troupes. Avec Opel, société d'origine allemande, mais propriété de General Motor, l'autre grand constructeur automobile US, Ford produira près de 90 % des half-tracks de 3 tonnes et 70 % des camions lourd et moyen tonnage utilisés par la Wehrmacht. » Après la guerre, les firmes ITT et General Motors se font dédommager par le gouvernement américain pour les dommages causées à leurs usines en partie détruites par les bombardiers américains. « De son côté, Ford arrache un peu moins d'un million de dollars pour les dégâts provoqués à ses chaînes de fabrication de camions militaires installées à Cologne. Sans compter les 38 millions de francs versés, pendant la guerre, par Vichy, après le bombardement par des avions alliés de son usine de Poissy dans laquelle elle produisait vingt camions par jour destinés à la Wehrmacht. »

et aussi :
http://members.tripod.com/~Chaplain1/ford.html
(en anglais)
http://www.thememoryhole.org/fordnazi.htm
(en anglais)

et Historia, n° 669, septembre 2002, p. 40-45


                                              Voilà, c'était la minute historique avec un petit h... mais bon encore merci aux sauveurs américains venus s-p-é-c-i-a-l-e-m-e-n-t en 1944 pour sauver l'europe de l'hydre national-socialiste... hommage sincère aux combattants, hommage également à ces politiciens qui n'étaient mus que par l'envie désintéréssée de combattre le fascisme...on y croit...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

p 22/05/2006 11:13

Irishboy 22/05/2006 11:11

Je reconnais bien là l'humour sarcastique de ju... Souvent oublié cet épisode et on comprend pourquoi ! Sacré Ford, mais qu'est ce que tu veux, les hommes sont mués par l'argent (et même parfois par un idéal si si c'est vrai)
Pas mal le site faut continuer, ++